L'histoire du Projet Utopia et de son accomplissement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire du Projet Utopia et de son accomplissement

Message par Le Superviseur le Sam 19 Juin 2010 - 15:03

70 ans plus tôt

La quête du soldat parfait


En pleine deuxième guerre mondiale, l'armée impériale japonaise reçut la consigne d'effectuer des recherches dans le but de créer le soldat parfait. Il y avait fort à parier que l'alliance entre le Japon et l'Allemagne avait une certaine influence dans ce projet. Pour ce faire, une petite île de l'archipel fut isolée du reste du pays, devenant zone militaire, et une partie du budget alloué à la guerre fut attribué à ces recherches. La fine fleur des scientifiques japonais fut "invitée" à prendre part à l'aventure. Hasard ou imprégnation des légendes locales, les recherches s'orientèrent rapidement vers le développement de caractéristiques animales permettant de compenser certaines faiblesses humaines. Ces expérimentations s'avérèrent bien proches de celles qui purent avoir lieu en Allemagne à la même époque, en particulier en termes de cruauté et d'empirisme. Les premiers résultats furent des plus médiocres et les recherches cessèrent officiellement après la défaite du Japon.

Pendant 45 ans...

Les recherches dans l'ombre


Officiellement démilitarisé et sous surveillance américaine, le Japon renonça à ces recherches. Mais la réalité était bien plus sordide : sous l'égide de l'occupant américain, les scientifiques nippons furent invités à poursuivre les travaux d'amélioration génétique. Bien sûr chacun des deux camps trouvait son compte dans cet échange, chacun pouvant faire retomber sur l'autre la responsabilité de ces actes contre nature aux yeux de l'opinion internationale. Deux axes de recherches furent abordés, la remontée des gènes enfouis et l'intégration du patrimoine génétique animal. Les recherches avançaient à petits pas jusqu'à l'arrivée d'un illustre scientifique et ses recherches sur le génome félin. Cette période vit la naissance de quelques proto-hybrides, mais malheureusement la sélection des traits animaux n'était pas encore parfaite et ces créatures se montraient bien plus sauvages que les versions actuelles. Encore aujourd'hui il arrive de croiser ces créatures fort rares, elles sont reconnaissables par leur âge avancé.

De 1980 à 1987

la naissance d'une nouvelle race


Naissance du premier hybride viable de la série "Neko", c'est à dire doté d'attributs félins. Cette version possédait de plus grandes dispositions pour le dressage, une personnalité bien plus malléable. Les premières expérimentations en matière de dressage eurent lieu, permettant de mettre en place un protocole adapté. Cette période fut particulièrement frénétique en termes de recherches, les scientifiques cherchant à appliquer les principes du précurseur en la matière à d'autres espèces animales avec plus ou moins de succès. En 1982 fut créée une nouvelle série d'hybrides, les "Sauriens", issus du croisement entre génome humain et génome reptilien. La proximité génétique entre sauriens oiseau amena l'année suivante à la découverte de la série "Avis". Malheureusement cette effervescence expérimentale entraîna rapidement un problème d'approvisionnement en termes de cobayes... les enlèvements et divers accords occultes avec quelques nations peu regardantes palliaient à peine aux besoin des chercheurs. Ce fut de ce constat contrariant que naquit le projet Utopia, laboratoire à ciel ouvert permettant à la fois d'expérimenter ces créatures en conditions réelles mais aussi d'avoir sous la main de la matière première.

De 1987 à 1995

L'éducation de masse


Pour pouvoir voir le jour, le Projet Utopia nécessitait une énorme quantité de capitaux, bien plus élevée que ce que l'état japonais pouvait octroyer. La solution au problème vint de la partie américaine, qui proposa de créer une race d'hybrides ayant pour but de distraire les humains et pouvant être commercialisés. Les ventes permettraient à la fois de financer les recherches visant à créer des hybrides de combat mais aussi à faire accepter la présence de ces créatures à l'opinion publique.

Le projet "extérieur" fut divisé en deux axes. Le premier, sous l'égide de plusieurs gouvernements, et grâce aux fichiers médicaux, permit de sélectionner les futurs "citoyens" qui peupleraient Utopia. L'opération prit beaucoup de temps, la discrétion était de mise afin de ne point divulguer de façon trop hâtive la finalité de cette enquête, principalement pour éviter la concurrence d'autres nations. De nombreuses campagnes de vaccination, visites médicales gratuites mais aussi recensements furent organisés dans ce dessein.

L'autre phase consista à "éduquer" le peuple. Les vieilles légendes d'humanoïdes aux traits animaux tels que les nekos et autres créatures du folklore japonais furent remises au goût du jour. Des dessins animés pour la jeunesse tout comme des films pour les plus grands se répandirent, peu à peu l'opinion publique s'habitua à voir ces créatures. En parallèle, les médias instillèrent un climat d'insécurité parmi les nations participant peu ou prou au projet Utopia. Pour tous il devenait évident que des enclaves pour riches devaient être crées et qu'une nouvelle génération de "forces de l'ordre" devait voir le jour.

Au début des années 90, la population était enfin prête et la construction de la ville débuta sur l'île. Il est à noter que la série "Cornidés" issue de divers croisements avec des mammifères doté d'appendices frontaux apparut a cette époque. Diverses rumeurs furent distillées parmi les prescripteurs d'opinion annonçant la création d'une ville idéale. Zéro délinquance, zéro criminalité, un emploi pour tous. En cette période de crise économique ce projet faisait figure d'eldorado, d'autant plus que la richesse ne semblait pas faire partie des critères de sélection des heureux élus.

2003 vit la naissance de la race tant espérée, la série "Canis". Ces hybrides représentaient le fameux soldat idéal recherché depuis 70 ans : puissants, adaptés à la chasse, obéissants, ils étaient la réponse en cas de conflit de type guérilla urbaine. De par leur coté meurtrier il fut cependant décidé que leur usage serait réservé aux autorités d'Utopia.

Et en 2007

Le meilleur des mondes


Durant cette année, la ville idéale ouvrit ses portes, accueillant ses premiers habitants officiels. Officiels, car les scientifiques étaient déjà là depuis bien longtemps, n'attendant plus que leurs cobayes. Afin de convaincre les citoyens sélectionnés de venir vivre à Utopia, un panel de privilèges leur fut proposé : emplois, logement, et surtout l'acquisition d'un de ces hybrides à propos desquels des publicités vantant leurs mérites avaient inondé les médias peu de temps auparavant. Les refus furent rares et bien vite les mensonges distillés par l'état firent d'Utopia une cité convoitée et aux citoyens privilégiés et gâtés par Utopia se succédèrent les solliciteurs. Beaucoup furent éconduits sous divers prétextes mais jamais pour les véritables raisons : patrimoine génétique imparfait, vieillesse ou maladie. Ménageant ainsi les susceptibilités, la direction d'Utopia put accueillir au sein de la ville les citoyens parfaits, ceux qui fourniraient la précieuse matière première sous forme de cellules reproductrices. Et pour les expérimentations sur les adultes... hé bien la nature humaine et les lois de la cité y pourvoiraient... car il y avait bien sûr quelques conditions pour devenir citoyen utopien.

La première d'entre elle était bien sûr de respecter les nouvelles lois, l'autre, plus surprenante, prit la forme d'une visite médicale obligatoire avec prélèvement de gamètes (si vous vous demandez comment les gamètes aboutissent à de jolis cobayes, référez vous a la première règle). Une fois ces deux conditions remplies, le nouveau citoyen pouvaient enfin jouir de la quiétude d'Utopia et en particulier se procurer un de ces précieux petstoys si utiles pour égayer le quotidien.

Aujourd'hui...


Mais quid de la vie au sein de la ville idéale ? Dans les grandes lignes les promesses sont tenues. Aucune criminalité officielle grâce à la milice, sans pour autant que la ville soit aseptisée grâce à la présence de prostituées et autres distractions, du travail pour tous, un véritable confort de vie. Enfin, tout cela est valable tant que vous vous comportez en parfait citoyen, dans le cas contraire l'Eden deviendra vite Schéol. En effet les citoyens coupables d'infractions aux lois, et cela peut vite arriver quand on sait que l'irrespect vis a vis d'un milicien en fait partie, sont tous condamnés à la même peine : la servitude.

Les esclaves... en plein 21eme siècle cette caste avait fait son retour, sans pour autant choquer qui que ce soit. Après tout, plutôt que d'avoir des prisonniers coûteux, il semblait naturel pour chacun de les rentabiliser pour le plus grand bien de tous. Les rôles attribués à ces esclaves ? A peu près toutes les tâches les plus avilissantes dont ne souhaitent pas s'occuper les honnêtes citoyens : éboueurs, prostitués, travailleurs manuels. Du moins pour les taches officielles, car la recherche a toujours besoin de cobayes adultes, que ce soit dans un but de transformation ou même dans le cadre des mères porteuses, principale source d'approvisionnement pour la création des hybrides.

Et les fameux "petstoys" dont les médias vous ont tant parlé ? Ils sont tout à fait réels (pour une fois que la publicité ne ment pas). Il vous sera possible d'acquérir auprès de l'entreprise Fantasy des serviteurs dressés de type "Petstoy" ou "Petsworker", aussi bien de race humaine ou hybride. Pour cela il vous suffit d'être un citoyen libre, d'avoir 21 ans et surtout de l'argent. Bien entendu, il ne vous sera pas possible de vous procurer un des fameux "Petsoldier" réservés aux miliciens, mais après tout, à quoi vous serviraient il ? On vous le répète, la ville d'Utopia est parfaitement sûre.

A présent que vous êtes dans la confidence, j'ai le regret de vous annoncer que vous allez devoir rester parmi nous. Veuillez me suivre vers le centre médical ...
avatar
Le Superviseur

Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 33
Localisation : Non loin de vous

Jardin Secret
Petstoys/Maitre de: De personne, mais maître de vos âmes.
Orientation sexuelle: Indéfinie

http://utopia.forumocean.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum